in

Tout savoir sur les cors, le durillon et l’œil de perdrix

Œil de perdrix : comment s'en débarrasser ?

Vous êtes passé au hasard devant un magasin et vous avez flashé pour une paire de chaussures. Vous entrez pour les essayer. Le problème, c’est qu’elles ne vous offrent pas le confort dont vous recherchez. Vous demandez une autre paire, mais malheureusement, ce sont les seuls modèles qui restent. En dépit de l’inconfort ressenti, vous décidez quand même de les acheter.

En prenant cette décision, vous avez commis une grande erreur. Vous pouvez vous attendre à de mauvaises surprises après avoir porté les nouvelles chaussures. En effet, la formation de cors, de durillon ou d’œil de perdrix est assurée. Si vous ne savez pas ce que c’est, ce sont des affections qui risquent bien de vous faire du mal.  Cet article va répondre à chacune de vos questions !

Cors, durillon, œil-de-perdrix, c’est quoi ?

En fait, ce sont des affections qui apparaissent souvent au niveau des pieds. Mais elles peuvent aussi toucher les mains. Comment faire la différence entre les cors, les durillons et les œils-de-perdrix ? En général, ils se traduisent par l’épaississement de la peau. Mais leur apparence diffère.

Pour commencer donc, sachez que les cors sont des amas de peau morte qui se forment au niveau d’une zone de frottement. Ils sont surtout visibles au-dessus des articulations des orteils ou sur la face externe du 4e ou du 5e orteil. En ce qui concerne les œils-de-perdrix, ce sont des cors blanchâtres. Ils ont une texture molle et spongieuse. On les trouve fréquemment entre les orteils. Ils arborent une couleur rouge causée par le saignement interne et comportent un point noir au centre.

Concernant les durillons ou callosités, ce sont des callosités qui se produisent sur les zones d’appui. Voilà pourquoi, on les trouve généralement au niveau des plantes des pieds. En général, la peau au niveau de la zone touchée se durcit. Ensuite, elle devient rugueuse. Il est important de souligner que les cors et les œils-de-perdrix sont souvent douloureux. Ce n’est pas le cas des durillons. En général, ils sont seulement gênants. Mais s’ils ne sont pas soignés, on peut ressentir de la douleur.

Focus sur leurs causes

On peut attribuer plusieurs raisons à l’apparition de ces problèmes cutanés qui touchent les pieds. Concernant les cors et les durillons, ils sont dus aux frottements répétés. Voilà pourquoi, ils concernent surtout les sportifs notamment les adeptes de running et de foot ainsi que les personnes ayant des grands orteils. Ils affectent également les personnes âgées qui ont la peau trop fine. Une peau trop sèche favorise également la formation de durillon. Quant aux œils-de-perdrix, ils se forment suite à une pression régulière sur certaines zones des pieds.

Le port d’une chaussure trop à l’étroit est donc la principale cause de ces affections. Les problèmes peuvent également apparaître si elle est trop plate. Notons que ce sont les semelles qui empêchent les pieds de frotter le sol. Le risque d’apparition des cors, des durillons et des œils-de-perdrix est aussi élevé lorsqu’on est sujet à un trouble de circulation sanguine. Enfin, ils peuvent aussi résulter d’une malformation des orteils.

Un tour sur les complications

À première vue, les cors, les durillons et les œils-de-perdrix sont des problèmes mineurs. Pourtant, ils peuvent être handicapants. En effet, suite aux douleurs générées par ces affections, il devient difficile de marcher dans le confort total. On peut donc craindre un changement de la démarche. Or, cela peut provoquer d’autres soucis comme un mal de dos. La formation de pus est aussi à craindre.

Ainsi, si vous constatez que la douleur s’intensifie, que la callosité devient rouge ou qu’elle saigne, il est recommandé de consulter un professionnel de santé. Chez les personnes diabétiques, la situation est encore plus complexe. L’apparition des cors, des durillons et des œils-de-perdrix constitue une menace réelle pour eux. Ces affections risquent effectivement de se transformer en des plaies et les soins s’annoncent longs et délicats. Le recours à un spécialiste en podiatrie est fortement requis.

Les traitements à adopter

Comme on vient de l’indiquer auparavant, les cors, les durillons et les œils-de-perdrix sont des affections bénignes. Cependant, pour éviter les complications et retrouver le confort au quotidien, il est nécessaire de les soigner. L’idéal, c’est de consulter un professionnel de santé. Le traitement dépend en effet de l’importance de la lésion et de votre état de santé en général. L’intervention d’un professionnel est même obligatoire pour les personnes diabétiques.

Les podiatres optent souvent pour l’ablation des cors ou des callosités. Ils peuvent aussi conseiller le port d’orthèse plantaire en vue d’éviter l’apparition des affections. C’est très recommandé pour les sportifs. Néanmoins, il existe divers soins pratiques qu’on peut appliquer pour soigner ces excroissances bénignes. Ils ont été utilisés par nos grands-mères depuis des lustres.

Pour commencer, on va parler de l’utilisation de la pierre ponce. Il s’agit d’un morceau de roche volcanique à conserver précieusement dans la salle de bain. Le concept est de frotter les pieds sur la pierre. Cela permet d’éliminer les cors. On peut également faire un bain des pieds avec du bicarbonate de soude. La recette est simple. Il suffit d’ajouter trois cuillères à soupe de bicarbonate de soude dans un bol d’eau chaude. Plongez vos  pieds là-dedans. Ce bain va non seulement soulager la douleur causée par les affections, mais aussi réduire l’épaisseur de la callosité et optimiser la circulation sanguine.

On peut aussi utiliser du vinaigre de cidre bio et du poireau mélangés et marinés dans un bocal hermétique durant environ deux semaines. Le principe est d’appliquer un morceau de poireau sur le cor ou le durillon. Ensuite, il faut le maintenir en place à l’aide d’un sparadrap waterproof. Ce soin est à réaliser pendant quelques jours.

Les huiles essentielles constituent également des remèdes efficaces. Elles sont d’ailleurs bénéfiques pour la santé. Sachez donc qu’il existe des huiles qui peuvent supprimer vos cors et vos œils-de-perdrix en un rien de temps. On cite entre autres l’huile de lavande et l’huile de géranium. Il faut les appliquer sur une peau bien propre. L’idéal, c’est de verser les gouttes d’huile sur le pied après  le soin avec la pierre ponce ou le bain à base de bicarbonate de soude.

Pour venir à bout de ces diverses callosités plantaires, vous pouvez également utiliser le mélange d’huile d’olive et de jus de citron. Deux cuillères à soupe pour chaque produit suffisent. Après avoir appliqué ce mélange sur le pied, pensez à couvrir les callosités d’un pansement. On peut ainsi éviter de salir les chaussures. La graisse de cochon est aussi un remède à tester.

Cette préparation est à appliquer sur la peau à l’aide d’un coton-tige. Mais avant cela, il faut bien nettoyer les pieds avec de l’eau chaude en vue de ramollir les excroissances cutanées. Ensuite, on doit les sécher. Après l’application de la graisse de cochon, il est recommandé d’ajouter un pansement afin d’assurer que le produit agit bien. Si aucune de ces astuces n’a permis de soigner vos cors, vos durillons ou vos œils-de-perdrix, prenez rendez-vous chez votre médecin traitant.

Qu’en est-il pour les préventions ?

Sachez qu’il est tout à fait possible de prévenir l’apparition des cors, des œils-de-perdrix et des durillons. En premier lieu, une bonne hygiène des pieds s’impose. Il est recommandé de bien laver les pieds et de les sécher avant d’enfiler des chaussures bien propres. Pensez également à bien hydrater la peau en se servant d’une crème adéquate. Une application quotidienne après la toilette est recommandée.

La prochaine règle à respecter, c’est de porter des chaussures adaptées à la morphologie de ses pieds. Elles  doivent être faites avec des matériaux de qualité comme du cuir souple ou de la toile. En outre, il faut qu’elles soient confortables. Bien sûr, vos chaussures doivent être à la bonne taille. Cela signifie qu’elles ne sont ni trop serrées ni trop amples. Il est tout aussi conseillé de privilégier les chaussures sans coutures. Leur frottement fréquent avec la peau pourrait provoquer une inflammation.

Outre tout cela, le port de chaussures à talon allongées est également déconseillé. Le talon doit être de 4 ou 5 cm. De même, vous  devez éviter les chaussures à bouts pointus. Elles ont tendance à serrer les orteils. Pour prévenir l’apparition des cors, des durillons et des œils-de-perdrix, il faut aussi avoir pour habitude de porter des semelles matelassées ou bien des chaussettes épaisses.

Sinon, portez des pansements protecteurs ; ils sont épais et comme leur nom l’indique, ils peuvent protéger votre peau contre les frottements. Enfin, pendant les saisons chaudes, il vaut mieux privilégier les tongs et les sandales. La forte chaleur et la transpiration favorisent également la formation des cors, des durillons et des œils-de-perdrix.

Sachez aussi que vous devez bien inspecter vos pieds à chaque fin de journée. Au moindre souci, il faut y remédier afin d’éviter les complications. Que faire alors quand on constate l’apparition d’un cor, d’un durillon ou d’un œil-de-perdrix ? Tout d’abord, plongez vos  pieds dans un récipient contenant de l’eau chaude savonneuse. Ensuite, il faut décaper le cor en se servant d’une râpe ou d’une lime. Attention ! On doit agir avec précaution. Ensuite, appliquez les diverses astuces mentionnées auparavant.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Comments

0 comments

homme douleur

Comment expliquer la douleur dans le bras gauche ?

coiffure pour adolescent

Coiffure pour ado : quelques idées tendances